Information sur les précautions à prendre en matière d’hameçonnage  

Puisqu’il est possible que les renseignements personnels de nos patients aient été dérobés lors de l’incident de sécurité chez notre fournisseur de services d’hébergement, nous vous recommandons d’appliquer les bonnes pratiques en matière d’hameçonnage (phishing) et d’être vigilants à l’égard des courriels transmis au nom de GRS Médical ou par des tiers ainsi qu’à d’autres communications (appels ou textos) qui pourraient demander plus d’informations à votre sujet. Par exemple : 

  • Soyez alertes à l’égard des courriels ou autres communications (appels ou textos) qui pourraient demander des renseignements personnels sensibles, tels numéro d’assurance sociale, numéro de carte de crédit ou mots de passe par voie électronique.
  • Soyez vigilants avec les liens ou les pièces jointes de tiers non sollicités, puisque les courriels ou textos de tiers non sollicités pourraient contenir des virus informatiques ou autres types de maliciels.
  • Portez une attention particulière aux courriels, textos et appels qui :
  • vous informent d’un problème, que vous êtes victime d’une fraude ou autres situations graves et que vous devez fournir des renseignements personnels pour régler la situation;
  • vous proposent un gain ou un avantage que vous n’avez pas sollicité en échange de renseignements personnels;
  • vous placent dans une situation d’urgence vous poussant à agir rapidement, puisque l’objectif est de vous inciter à poser un geste impulsif et immédiat.

Si vous recevez un courriel ou une autre communication (appel ou texto) demandant des renseignements sensibles qui semble provenir de GRS Médical ou de n’importe quelle autre source (par ex. institutions financières, Facebook, Microsoft, Amazon, etc.), vous devez l’ignorer ou communiquer directement avec GRS Médical ou son expéditeur (en utilisant les bonnes coordonnées que vous pouvez trouver sur Internet). En aucun cas vous ne devez utiliser le numéro de téléphone ou l’hyperlien qui pourrait être inscrit dans le courriel ou le texto, puisque ces derniers sont généralement frauduleux. L’ouverture de pièces jointes à de tels messages suspects est également à proscrire.